Brochets brillants

Bonjour,

Le début de ce mois de septembre a été exceptionnellement frais et les pluies ont permis de redonner un peu d’activité notamment chez les poissons blancs. La fraye a été exceptionnelle et les carnassiers en ont profité quand les premiers bancs de poisson fourrage se sont rassemblés. Énormément de touches pour peu de poisson sorti, la défense nerveuse des poissons associée aux hameçons sans ardillons n’étant pas favorables à assurer les prises. Les hameçons un peu trop fort de fer avaient du mal aussi à rentrer dans la gueule pavée de dents des grands gosiers. Ce n’est pas grave, l’adrénaline des attaques souvent multiples suffisaient à notre bonheur. Une constante: plus le streamer était gros et plus il intéressait les beaux brochets mêmes si cela n’empêchait pas les petits de les attaquer. Ces gros plumeaux n’étaient pas de tout repos à lancer et j’en ai explosé la poignée en liège de ma Loomis Megataper #10/11. On a souvent pêché avec un copain qui pratiquait aux leurres, il avait à peu près le même nombre d’attaque et de louper que nous (ce qui nous a réconforté ;-)). Même si la pêche à la mouche est plus fatigante, le faite de voir souvent les attaques qui se produisent proche de la surface offre un spectacle de premier ordre. Par contre les essais au popper ont été infructueux. Plus il va faire froid et moins on devrait avoir de touche mais peut-être des becs encore plus gros avec l’espoir d’entrevoir un jour le Graal  du pêcheur de brochet à la mouche (1 métré!)…

L’étang est à 1/2 heure du gîte, des places sont disponibles à partir de mi-Novembre. Il est aussi possible de concilier avec la pêche en réservoir ouverte à partir du 1er novembre et/ou la pêche de l’ombre en seconde catégorie.

à bientôt.

 

Yannick

www.domainedumoulinneuf.com

Pêches d’été

Bonjour,

L’année est particulièrement sèche, heureusement quelques orages ont limité la baisse du niveau qui était déjà très bas au début de l’été. Les poissons ne se nourrissent que part intermittence et il faut varier les espèces pour espérer avoir un peu d’action. Dans ces conditions, difficile de mettre un pieds dans l’eau sans faire fuir toute la faune aquatique. A chaque poisson repérer il faut adapter une tactique pour réussir à l’approcher et on ne gagne pas à tous les coups. Ce graphique est assez marquant sur la situation de cette année 2017 en comparaison à 2016:

Des niveaux qui se sont mis à baisser dès avril avec un niveau très bas depuis fin mai toujours en dessous de 2016. L’amont de la rivière était déjà à sec fin avril sur 3,7 kms (photo prise le 28 avril) alors que d’habitude cela n’arrive pas avant juillet:

Cela pourrait faire de très belles frayères si l’eau revient avant Novembre mais j’ai du mal à y croire.

A priori les poissons plus en aval n’ont pas trop souffert si ce n’est de la pression de pêche. La remise à l’eau est d’autant justifier dans de telles conditions quelque soit les espèces:

En espérant un peu de pluie pour septembre pour faire une belle arrière saison sur les ombres…

à bientôt.

Yannick

www.domainedumoulinneuf.com

Commentaires fermés sur Pêches d’été

Slovénie: un escalier vers le paradis de la pêche à la mouche

Bonjour,

C’est la troisième fois que je traîne mes guêtres en Slovénie mais là le voyage avait une saveur particulière car j’y amenais mon fils et mon pote JP pour qui c’était une première. Du haut de ses 13 ans le loulou avait maintenant un bagage technique suffisant pour s’attaquer aux gros poissons que l’on trouve dans les rivières Slovènes. Vous savez ces grosses truites bassinés qui se jettent sur la première mouche venue! Celui qui a cela en tête, peut rester à la maison, il suffit de quelles centaines de mètres pour trouver des poissons sauvages, farouches qui sont loin d’être faciles à prendre. Même les arcs sont parfois très retordes surtout les grosses qui ont vu passer pas mal  de mouches. La période choisie, dernière semaine de juillet, n’était pas la plus favorable à la pêche à la mouche et la fréquentation par les touristes de certaines rivières comme la Soca  n’était pas enclin à la quiétude que peut rechercher un pêcheur à la mouche. Avec les informations précieuses des riverexperts (http://riversexperts.gobages.net/) et de Jean-Yves (https://www.gobages.com/voyages/hebergement-peche-slovenie-131786.html) qui y étaient allés respectivement en mai et juin, et de Dideus, j’ai élaboré un petit planning adaptable en fonction des conditions. Un petit tour chez Brancko Gasperin pour prendre les clefs du gîte et les cartes de pêche (de 45 à 90 € suivant les parcours, ce qui n’est pas donné) nous confirme que la pêche est difficile avec des eaux basses et peu d’activité au niveau insecte. La première journée de mise en jambe sera bien à cette image, les marmos étaient toutes rentrées dans leur caches dès 8 heures du matin et les parcours situés sur la Soca blindés de canoés, baigneurs et promeneurs. Le deuxième jours nous avons eu la chance de tomber sur une journée pluvieuse et les hostilités purent commencées. On a pris une douzaine de marmo et hybrides à trois dont certaines en sèche mais rien au dessus de 50, les conditions étaient bonnes avec la pluie et une petite montée d’eau. Après cela a été plus dur mais le parcours trophée de l’Idrijka est exceptionnel. Nous y faisons les plus grosses marmos, une de 75 pour moi au streamer dans la dernière demi-heure du coup du soir et une 72 pour JP en nymphe à vu en 12% dans un courant après avoir repéré un ombre, il s’est aperçu que le morceau de bois qu’il voyait avait une queue! Il y a de très beaux ombres (certains on atteint et dépassé la bar mythique des 50) et on ne comptait pas les arcs et les farios, ces dernières sont 100% sauvages mais non autochtones et elles sont éliminées par les Slovènes pour limiter l’hybridation avec les marmoratas. Le streamer était très productif pour éviter les arcs qui bizarrement les dédaignaient sinon la NAV permettaient aussi de sélectionner les poissons. Petite pheasant tail en H20 et streamer noirs, olives et blancs ont séduit les truites.
On a pêché aussi la Moninska, petite rivière qui se jette en aval du lac de Bled dans la Sava. Beaucoup de petits poissons très jolis (ombre, arcs et farios) et quelques beaux ombres de 35-40 cm qui montaient bien sur les sèches. Rivière très sympa mais courte (2 Kms de parcours). On a fini le coup du soir sur les chevesnes très difficiles en bas du lac.
Bref, malgré la saison tardive, un superbe séjour. Quand on a des infos sur les bons coins cela aide, merci encore à ceux qui nous les ont données! Le domaine de pêche est énorme et donne envi de revenir, si je suis le rythme cela sera dans 5 ans lol!

Voici quelques clichés (merci JP pour les photos):

Passage par l’Autriche avec un menu dietétique…

Le lac de Bled

Ombre de la Moninska

Un autre

La sortie du lac de Bled avec ses chevesnes retords (sur les autres rivières, ils sont également difficiles à leurrer)

Fario prise au streamer

Une deuxième

Ombre record

Fario prise en NAV

Regardez la longueur de ces pectorales!

Autre joli ombre en NAV

L’ombre record de JP

Une marmorata dans toute sa beautée

Le plus gros papillon d’Europe, le grand paon de nuit, sauvé des eaux par JP (on n’avait pas d’imitation ;-))

Arc du soleil

Arc de l’ombre

Fait pas bon être un petit poisson en Slovénie

Couleurs d’ombre

Le rose leur va si bien

Truitelle de Moninska

une autre un peu plus grosse

Encore un gros pépère

Arc de la Moninska, elles semblent s’y reproduire car on en a prises de toutes tailles.

La grosse marmo de JP

La même sous l’eau

Encore sous l’eau

Une des marmos de loulou, un soir il a eu pas moins de 20 attaques!

A chacun sa taille d’épuisette (pas du tout proportionnées à la taille des pêcheurs!)

La fameuse Branko Killer (j’ai testé le dubbing, bien insubmersible!)

La première marmo du séjour, planquée sous son rocher elle a surgit comme une furie cueillir le streamer qui passait à proximité (cardiaque s’abstenir!)

Fario prise en sèche

La grosse fario de loulou

Four près à engloutir

Très grosse arc pris en sèche en 12% par loulou

Toujours un pépère

Arc en NAV

Le bonheur à ses genoux

La tête du gars heureux!

Mince c’est lourd!

Remise à l’eau, il y a quelque chose des préhistorique chez ces grosses marmos…

Dernier cliché sur ces paysages à couper le souffle!

Et en bonus, le film:

Merci de m’avoir lu, à bientôt.

Yannick

www.domainedumoulinneuf.com

Jean-Mi

Bonjour,

C’est les vacances, il fait chaud, il manque d’eau…pas beaucoup de pêcheurs sur les rivières, il faut pêcher tard pour remettre un beau poisson à l’eau. Petite dédicace à Jean-Mi:

https://vimeo.com/user5634374/videos

à bientôt.

Yannick

www.domainedumoulinneuf.com

Commentaires fermés sur Jean-Mi

Coulisses

Bonjour,

Par l’entremise de David, j’ai eu le plaisir de rencontrer Yannick Rivière, guide de pêche dans l’Aude. Il remontait du Massif Central avec un caméraman de Season pour immortaliser ses arrêts halieutiques depuis le Sud vers la Belgique. La partie de pêche ne fût pas de tout repos, un furieux orage ayant éclaté en plein milieu de l’après-midi. Heureusement seule la Crusnes s’est troublée rendant impêchable l’aval de la confluence, il a fallu se rabattre sur la Chiers en amont. Le petit rafraichissement a fait monté les ombres et truites en surface, d’abord sur quelques fourmis puis sur de petites éphémères. Finalement après un gros coup de désespoir du aux trombes d’eau quelques images ont  été mises dans la boite: pas de gros poissons mais de magnifiques posées de Yannick et des explications sur les subtilités du lancer.  Le cadre urbain n’était pas top pour les images mais montre bien la réalité du peuplement piscicole qui à cause des cormorans est plus nombreux en ville qu’à la campagne! Dommage on n’a pas pu pousser un peu plus loin sur les secteurs plus profonds où se trouvent les beaux poissons.  Il fallait que l’équipe reparte vers le Luxembourg. Ce voyage itinérant de Yannick sera diffusé sur Season prochainement, je vous tiendrai au courant. En attendant voici le film de cette partie du film et un peu plus:

Merci à David, Yannick et au caméraman!

à bientôt.

Yannick

www.domainedumoulinneuf.com

 

MDM

Bonjour,

MDM comme mois de mai ou mouche de mai, l’un ne va pas sans l’autre. Surement l’un des meilleurs mois pour la pêche à la mouche. La profusion des mouches ne rend pas forcément les choses faciles et c’est surtout en début d’éclosion ou l’après-midi quand les mouches sont clairsemées que les chances de faire un beau poisson sont finalement les plus évidentes car après il faut qu’il choisisse l’imitation parmi des centaines de vraies. C’est d’abord les petites truites qui sortent puis les poissons correctes et enfin les monstres…qui sont aussi là pour manger celles qui mangent les mouches de mai!

 

La lumière est superbe à cette époque et les coups du soir enflamment la rivière:

En bonus, cette autre truite mais prise au leurre à 10 minute du gîte par mon pote Nico:

Voilà le mois de mai se fini, quel dommage, mais juin peut-être pas mal non plus, surtout s’il pleut car il manque cruellement d’eau.

à bientôt.

Yannick

www.domainedumoulinneuf.com

Striped Bass NYC

Bonjour,

Voici donc la vidéo de notre partie de pêche au bar rayé sur les côtes américaines. D’après le guide (Bryan Goulard) c’était une très bonne journée pour un début de saison. Les poissons étaient à 5 mètres de profondeur entre les piles du pont du métro donc pas de pêche en surface mais des touches canons ou subtiles et des batailles toutes en puissance…

Désolé pour ceux qui n’aiment pas le RAP mais il fallait mettre dans l’ambiance 😉

Petite dédicace à 12’41 » à tous les accros de la pêche à la mouche…

à bientôt.

Yannick

www.domainedumoulinneuf.com

ORVIS NYC

Bonjour,

Après Farlows à Londre et la Maison de la Mouche à Paris, voici la visite d’un nouveau magasin de pêche à la mouche emblématique. Situé sur la 5ème avenue du New York, la plus prestigieuse, pas très loin du Rock Feler center (et un peu plus loin de la Trump Tower), le magasin ORVIS présente ce qui ce fait de plus américain dans la pêche à la mouche: du beau, du solide, du fiable et du cher!

Le Rock Feler center

Déjà la devanture met dans l’ambiance…c’est grand!

Le hall d’entré avec ses tarpons au plafond impressionne:

mais où est le matos de pêche? Il n’y a que des fringues au Rez de Chaussée…

Il faut suivre la petite dame…

et voir les conditions de pêche en montant à l’étage:

et l’on peut apprendre la pêche à la mouche gratos:

Alors on entre dans le vif du sujet, bizarrement j’ai été déçu par la taille du rayon mouche mais en regardant de plus près il y a quand même de quoi faire!

Des livres,

des lunettes,

Ce qu’il faut pour faire trempette,

    des mouches,

un alevin flottant,

encore des mouches (pour la mer),

  Des épuisettes (celle-là c’est pour un optimiste, elle est maintenant au dos de mon fils ;-))

Des moulinets, ici le dernier hydros, une tuerie.

Toute la gamme des cannes Orvis, un sacré paquet!

Je n’ai pas pu m’empêcher d’en secouer quelques unes. Parmi celles qui m’ont vraiment plus la Superfine en 9’#5, une canne hyper agréable, super légère avec une action de Wiston BT5, une must pour la sèche:

Donc si vous passez par la 5ème cela vaut le coup de s’arrêter mais ce n’est pas vraiment la peine de faire le détour.

Vous aurez tout pour vous équiper pour aller pêcher le striped bass sur l’Hudson River ou la Jamaica Bay…

mais cela c’est une autre histoire,

à bientôt.

Yannick

www.domainedumoulinneuf.com

Allongé

Bonjour,

Que faire au mois d’avril quand on a des conditions du mois de juillet? Et bien pêcher comme au mois de juillet. Éviter de mettre un pied dans l’eau pour ne pas faire fuir les truites (en plus cela tombe bien car les ombres frayent), avancer à pas de loup en scrutant un hypothétique poisson en train de nympher. Pour l’approcher rien de mieux que la méthode commando, et encore parfois ils arrivent à nous griller!

à bientôt.

Yannick

www.domainedumoulinneuf.com

Une petite bise…

Bonjour,

En fait de bise, je parlait du vent! Même si nous ne somme pas sur le plateau suisse, ce vent est une catastrophe pour la pêche. Il sèche les mouches qui même si elles émergent, décollent trop vite de l’eau pour intéresser les poissons. Du coup c’est un peu la misère et seules les moments où le ciel se couvre et le vent tourne à l’Ouest permettent d’entrevoir quelques museaux. Les truites continuent à se nourrir mais  sous l’eau, avec de la chance il est possible de les tenter en nymphe à vue d’autant que les eaux sont anormalement basses pour la saison:

à bientôt.

Yannick

www.domainedumoulinneuf

Commentaires fermés sur Une petite bise…