Retour d’expérience sur chaussures Andrew

Bonjour,

Cela faisait longtemps que je n’avais pas parler matériel sur mon blog, préférant vous relater mes sorties pêches. Voici donc mon modeste retour d’expérience sur les chaussures Andrew après deux saisons d’utilisation.

Déjà dans la taille il faut faire attention, j’ai retourné la première paire qui était trop petite, si vous avez un fort coup de pied ou des pieds assez larges (plus Neandertal que Cro-magnon) prenez une pointure au-dessus. Attention aussi au délais qui peut être long voir très long pour recevoir ses chaussures.  Quand on les reçoit on n’est pas déçu par la qualité, la finition est top et cela a l’air solide. Les déconvenues commencent dès les premières utilisations, les parties en tissus (sur la languette et derrière en haut de chaussure) sont très fragiles et s’effilochent rapidement, heureusement cela n’a aucune influence sur la fonctionnalité des chaussures.

J’avais pris des semelles en feutre avec clous tungstènes. L’accroche est excellente, vu que les chaussures sont très rigides attention quand-même aux pierres qui bougent et comme les chaussures tiennent très bien les chevilles c’est les genoux qui peuvent prendre. Je n’ai cependant jamais aussi peu pris de gamelle qu’avec ces chaussures. Au niveau usure, au bout d’une saison, les semelles étaient mortes (comme les lacets d’ailleurs) et se sont décollées, pas grave je les ai renvoyées au ressemelage pendant l’hiver. Côté entretien, elles sont livrées avec un pot de graisse, au bout de 2 ans j’ai utilisé la quasi totalité du pot. Le problème c’est qu’il faut que les chaussures soient sèches pour mettre la graisse, pas facile lorsque l’on pêche 2 à 3 fois par semaine ou lors de séjours pêche. Du coup les fissures dans le cuir sont apparues dès la fin de la première saison et se sont aggravées la deuxième. C’est là que l’on voit que le cuir n’aime pas l’eau et que ce n’est pas vraiment le matériaux adapté pour patauger!

Bref au bout de 2 saisons, le fissures sont telles que l’on voit maintenant les chaussons au travers. Je vais essayer de faire une dernière saison en badigeonnant avec un produit pour réparer les combinaison de plongée. Par contre les semelles feutres ont mieux tenu que les premières même si l’usure est bien visible:

Bref si sur le papier ces chaussures sont très séduisantes et transpirent la solidité, du fait de leur fabrication en cuir elles s’avèrent fragiles pour une utilisation intensive. Si vous avez le temps de les faire sécher entre deux parties de pêche et les graisser (comme une soie naturelle) alors foncer sinon passer votre chemin. Cela reste quand-même de bonnes chaussures avec un excellent grip avec feutre et tungstène (j’ai eu un retour avec semelle vibram seule qui n’est pas aussi bon) et l’usure est comparable aux chaussures Freestone de Simms.

Merci de m’avoir lu, à bientôt.

Yannick

www.domainedumoulinneuf.com

 



Laisser un commentaire