-2°C

Bonjour,

A force d’être au bord de l’eau je commence à comprendre ou plutôt à sentir comment cela fonctionne mais à 1 ou 2 km près il peut y avoir des éclosions ou pas au moins au même moment car je subodore, comme le disait Henry BRESSON, que sur une rivière les éclosions commencent par l’amont et se termine par l’aval ce qui est assez logique à cause vol de compensation des imagos. Maintenant est-ce que ce décalage dans le temps se fait sur 1h00 ou plusieurs jours? Difficile à dire car on peut avoir des écolosions plusieurs jours d’affiler au même endroit si les conditions sont propices. Eclosions, ou plutôt émergences ne signifient pas forcément gobages car si les subimago sèchent rapidement ils décollent aussi rapidement de la surface de l’eau et donc n’intéressent que peu les poissons si ce n’est les petits. Donc les périodes chaudes et/ou sèches comme une bise venant de l’Est avec un beau soleil ne sont pas propices à sortir les cannes même si l’on voit quelques mouches voler. Par contre une bonne dépression venant de l’Ouest avec en plus des températures froides qui ralentissent la métamorphose des mouches cela peut-être tout bon. Après si la température de l’eau est trop à la baisse faut pas espérer non plus des miracles. Quoi qu’il arrive la pêche à la mouche est loin d’être une science exacte tellement de paramètres pouvant intervenir, la vérité est donc au bord de l’eau même quand il fait -2°C. Sur la vidéo vous verrez les anneaux de la canne briller, ce n’est pas que je les ai lustrés pour faire fuir les truites mais c’est juste un peu de glace:

Bon visionnage:

à bientôt.

Yannick

www.domainedumoulinneuf.com



Laisser un commentaire