Materiel Mouche

Duel au Sommet

Après avoir fait 900 Km en deux jours pour voir la basse rivière d’Ain passée de 80 à 500 m3/s, j’étais très content de revenir au bercaille (même si j’ai tout de même mis à l’épuisette un ombre de 48 cm, mon plus gros) pour acceuillir mon ami Ben pour une partie de "Street Fly Fishing", le but étant de pêcher tous les ponts et parapets de la ville exeptés cependant dans la réserve même si tous les poissons retrouvaient leur élèment. Coup de chance il n’y a pratiquement qu’ici qu’il fait beau et on a peu aleterné la pêche à vue, la pêche eu fil et un peu la sèche. C’etait l’occasion aussi de tester son nouveau matos, une Orvis Hélios 9’4" midflex 8.00 et de la comparer à ma Winsto BIIX 9’4", toute les deux en 4 brins.

Côté finition, on peut déjà apprécié le tube de l’Hélios en Carbone, il donne donne déjà une sensation de légereté et la finition carbone de la même couleure que la canne est du plus bel éffet. Pour la Winston c’est du clasique en alu (plus lourd) avec une jolie couleur verte. Quand on sort les cannes du fourreau, on voit tout de suite qu’il s’agit de cannes haut de gamme, c’est d’un beau vert bouteille pour la Winston, l’Hélios est quand à elle d’un vert "caca d’oie foncé" un peu moins classique mais d’un bel effet quand même.

Duel

Dans le détail, la finition de l’Hélios n’est pas à la hauteur de la Boron, l’épaisseur du verni n’est pas égal partout, le porte moulinet dorée fait bling-bling et ne tiens pas correctement tous les types de moulinet (il faut acheté un orvis!) et le fabriquant aurrait peu  laisser tombé les liserès  dorés au niveau des ligatures (mais c’est une affaire de goût!).


Portes moulinet

Par contre la qualité du liège est exellente comme sur la winston et l’épaisseur bien meilleure, ce qui ne gache rien à la prise en main. Le blank est un peu plus fin sur la Boron mais plus conique sur l’Hélios. Le montage est facilité sur l’Hélios grace à des marques d’alignement.

Alignement

 Les scions sont quasi aussi fins (peu être un peu plus fin sur la Winston) mais l’anneau de pointe est plus joli sur l’Hélios. Elle est d’ailleurs équipée d’anneaux à mémoire de forme.

Scions

 Par contre, chose inadmissible pour une canne du prix de l’Hélios, un anneau (l’avant dernier) n’était pas monté dans l’aligement des autres sur le modèle testé.

Alignement anneaux

A la prise en main, la sensation de légereté est plus importante sur l’Hélios et cela se confirme sur la balance électronique avec 69,14 g pour l’Hélios (au lieu des 60 g annoncés) et 80,26 g pour la winston (au lieu des 74 g annoncés). En fait le poids de l’Orvis n’atteint pas le poids des deux premiers brins (vers le talon) de la Winston!!! Les cannes ont toutes les deux un très bon équilibre et ne piquent pas du nez. Avec un danielson Two-six sur la Winston (environ 110 g) et un vivarélli (environ 107 g) sur l’Hélios, les cannes s’équilibrent à la perfection.

Equilibre

Quand à la rectitude du blank, une petite surprise sur l’Hélios qui part légèrement vers la droite, donc apparament les anneaux n’ont pas été parfaitement positionnée sur l’épine.

Profil BIIX La Winston

Profil Orvis L’Hélios (cela tire très légèrement à droite).

Maintenant la soie mise dans les anneaux (une Symbole R2T de 4 pour les deux cannes), on constate que les deux cannes ont à peu près la même courbure de pointe (même si l’Hélios est en midflex il s’agit d’une 8.00, donc assez de pointe) avec cependant des emmanchements plus marqués sur l’Hélios (cela crée un plat). Maintenant on peut lancer. Pour la Winston c’est à la fois rapide mais moelleux, cela flotte un peu mais sans réel ondulation de la soie, au posé c’est précis surtout à courte et moyenne distance par contre au delà de 15 mètres cela laisse parfois à désirer. Avec l’Hélios en mains la sensation de légèreté maximum au lancé est maintenue, cela pousse vite, très vite, cela revient fort, c’est hyper rapide, précis à courte comme à longue distance, vraiment une grosse impression, rien à voir avec d’autres cannes qui se sont essayés à l’hyperlégereté (voir les IIt et les scott G2). Les amateurs de GLX classiques et de Renington NTI peuvent y aller les yeux fermés, ils ne seront pas déçus avec encore plus de légèreté. L’action me rapelle les RPL+ de Sage mais en beaucoup plus légé. Vraiment une canne idéale pour pêcher en nymphe à vue et en sèche à longue distance. La winston ravira plus amateurs de sèche à courte et moyenne distance même si elle se débrouille aussi pas mal à la nymphe.

L’Hélios marque une avancée technologique indéniable, un peu comme l’on fait les GLX en 1993 cependant pour une grande marque comme Orvis on devrait s’attendre à mieux en matière de montage et de finition. Moi je verrais bien acheté un blank et se le monter soi-même ou par un monteur professionnel. Maintenant en action de pêche le duel a continué avec un petit avantage à la Winston qui jouait à domicile mais l’Hélios n’a pas démérité même si elle s’est fait un peu surprendre par la vivacité des truites. Toutes deux tiennent très bien le poisson, sont rapides  au ferrage (voir très rapide pour l’Hélios) mais le scion demeure souple et amortie bien les coups de tête des poissons. Un peu plus en image (merci à Ben de s’être prêté au jeu):

Boron 1 Hélios 0

 

Truite

 

Truite 2

 

Truite 3

 

Truite 3

 

Epuisage

 

Truite 4

 

Epuissage 2

 

Epuisage 4

 

Epuisage 5

 

Action Hélios

à + 

 

Essai et avis canne winston

Cela fait  2 mois que j'utilise la canne winston boron IIX en 9 pieds soie 4, après de nombreuse prises plus ou moins grosses et conditions de pêche différentes voici pour ceux qui voudraient acquérir l'engin les remarques que j'ai pu dégagé de ces deux mois d'essai:

Pour:

– les 4 brins

– la légèreté

– une impression de douceur au lancer qui est très agréable même si les sensations sont du coup un peu gommées

– un scion souple qui permet d'ammortir les coup de tête des poissons d'où très peu de décrochage et de casse après le ferrage

– une réserve de puissance bien utile quand il faut lancer loin

Contre:

– la poigné trop fine même si je n'ai pas des mains de géant, 1 ou 2 mm de plus serait le bien venu

– la position du premier anneau qui est trop éloigné de la poingnée, du coup lors des shoots la soie à tendance à se balader et à faire le tour du blank, c'est un détail que je n'avais lu nul part et qui somme toute est assez genant

– le blank manque de directionnalité et la précision n'est pas toujours au rendez-vous à longue distance

– l'action assez de pointe et la rapidité du blank nécessite de mesurer les ferrages sous peine de casse avec des fils fins au ferrage.

Conclusion:

Il s'agit de la meilleure canne avec laquelle je n'ai jamais pêché, ce n'est pas encore la canne parfaite mais presque. C'est vraiment une merveille pour la pêche de l'ombre sur rivière moyenne, pour grande rivière un pied de plus serait le bien venu. Je ne peux que la recommander à ceux qui veulent se faire un petit plaisir car ses qualité supplantent largement ses quelques petits défauts.

Truite arc en ciel et winston

Les meilleures choses se font attendre.

Ma femme m'avait commandé une canne à mouche pour mon anniversaire (pour le 14 décembre 2006, si jamais il y en a qui ont la même idée pour 2007!) mais malheureusement cette canne à pêche n'est jamais arrivée. Je me suis donc résignié et j'ai attendu ce jours où j'ai pu enfin acquérir d'occasion une de ses fameuses winston Boron IIX et bien cela valait le coup d'attendre. Equipée d'un moulinet FW 2-6 et d'une soie symbole DT3 cette canne est une pure merveille à la fois de douceur et de puissance. Ce n'est pas en une soirée que j'ai pu dompté la bête et les lancers sont encore loin d'être précis mais je me suis supris à sortir toute la soie du moulinet (ce qui n'est tout de même pas courant avec une DT3). Je me demandais si je n'allais pas regretter de ne pas avoir acheter la sage Z-axis, l'avenir me le dira mais je crois que j'ai dors et déjà fait le bon choix. Maintenant il ne reste plus qu'à la faire connaître à mes partenaires à nageoire…Boron et FW

winston

Commentaires fermés sur Les meilleures choses se font attendre.

Enrouleur de soie

Dans son blog, tom58 nous faisait part de son bonheur d’avoir acquéri une soie naturelle. Précision, délicatesse, longévité la soie naturelle a beaucoup d’avantages. Son seul inconvenient est son entretien. Bien qu’il faut également dérouler et nettoyer les soies artificielles: personnellement j’essaye de le faire après chaque partie de pêche (c’est impressionnant la saleté que l’on peut retirer), cela rallonge largement leur durée de vie; les soies naturelles demandent à être sécher après chaque partie puis graissées avant de revenir onduler au gré des courants. Pour faciliter ces opérations, il existe des dérouleur de soie mais qui sont vendu à prix d’or dans le commerce. Il y a déjà plus de 10 ans j’ai décidé de fabriquer un de cet outil…

Lire la suite…

Retour d’expérience sur chaussures Andrew

Bonjour,

Cela faisait longtemps que je n’avais pas parler matériel sur mon blog, préférant vous relater mes sorties pêches. Voici donc mon modeste retour d’expérience sur les chaussures Andrew après deux saisons d’utilisation.

Déjà dans la taille il faut faire attention, j’ai retourné la première paire qui était trop petite, si vous avez un fort coup de pied ou des pieds assez larges (plus Neandertal que Cro-magnon) prenez une pointure au-dessus. Attention aussi au délais qui peut être long voir très long pour recevoir ses chaussures.  Quand on les reçoit on n’est pas déçu par la qualité, la finition est top et cela a l’air solide. Les déconvenues commencent dès les premières utilisations, les parties en tissus (sur la languette et derrière en haut de chaussure) sont très fragiles et s’effilochent rapidement, heureusement cela n’a aucune influence sur la fonctionnalité des chaussures.

J’avais pris des semelles en feutre avec clous tungstènes. L’accroche est excellente, vu que les chaussures sont très rigides attention quand-même aux pierres qui bougent et comme les chaussures tiennent très bien les chevilles c’est les genoux qui peuvent prendre. Je n’ai cependant jamais aussi peu pris de gamelle qu’avec ces chaussures. Au niveau usure, au bout d’une saison, les semelles étaient mortes (comme les lacets d’ailleurs) et se sont décollées, pas grave je les ai renvoyées au ressemelage pendant l’hiver. Côté entretien, elles sont livrées avec un pot de graisse, au bout de 2 ans j’ai utilisé la quasi totalité du pot. Le problème c’est qu’il faut que les chaussures soient sèches pour mettre la graisse, pas facile lorsque l’on pêche 2 à 3 fois par semaine ou lors de séjours pêche. Du coup les fissures dans le cuir sont apparues dès la fin de la première saison et se sont aggravées la deuxième. C’est là que l’on voit que le cuir n’aime pas l’eau et que ce n’est pas vraiment le matériaux adapté pour patauger!

Bref au bout de 2 saisons, le fissures sont telles que l’on voit maintenant les chaussons au travers. Je vais essayer de faire une dernière saison en badigeonnant avec un produit pour réparer les combinaison de plongée. Par contre les semelles feutres ont mieux tenu que les premières même si l’usure est bien visible:

Bref si sur le papier ces chaussures sont très séduisantes et transpirent la solidité, du fait de leur fabrication en cuir elles s’avèrent fragiles pour une utilisation intensive. Si vous avez le temps de les faire sécher entre deux parties de pêche et les graisser (comme une soie naturelle) alors foncer sinon passer votre chemin. Cela reste quand-même de bonnes chaussures avec un excellent grip avec feutre et tungstène (j’ai eu un retour avec semelle vibram seule qui n’est pas aussi bon) et l’usure est comparable aux chaussures Freestone de Simms.

Merci de m’avoir lu, à bientôt.

Yannick

www.domainedumoulinneuf.com

 

Pêche en Nymphe à la Française

Bonjour,

Pour ceux qui n’ont pas eu le plaisir de lire mon livre « La pêche en Nymphe à la Française », il y a une bonne nouvelle car il m’en reste une cinquantaine d’exemplaires. Pour tous les membres de Gobages j’offre les frais de port pour ces derniers exemplaires, il suffit de me fournir votre pseudo. Le prix de vente est de 29 € TTC, payable par chèque à l’ordre « Domaine du moulin neuf », vous pouvez m’envoyer un MP ou m’écrire à domainedumoulinneuf@aliceadsl.fr. Si vous n’aviez pas d’idée cadeaux pour les fêtes maintenant c’est fait 😉

Sur 228 pages vous découvrirez toutes les subtilités de cette technique délicate, tout est passé en revue, du montage des nymphes, au matériel, à la présentation, au ferrage et même à la remise à l’eau. Vous pourrez aussi vous initié à d’autres techniques voisines comme à la pêche à la Roncari, à l’Espagnole ou la pêche à la Frisque.

De quoi bien préparer votre prochaine saison, les doigts de pied en éventail sous les cocotiers comme l’a fait un précédent lecteur….

à bientôt.

Yannick

www.domainedumoulinneuf.com

ORVIS NYC

Bonjour,

Après Farlows à Londre et la Maison de la Mouche à Paris, voici la visite d’un nouveau magasin de pêche à la mouche emblématique. Situé sur la 5ème avenue du New York, la plus prestigieuse, pas très loin du Rock Feler center (et un peu plus loin de la Trump Tower), le magasin ORVIS présente ce qui ce fait de plus américain dans la pêche à la mouche: du beau, du solide, du fiable et du cher!

Le Rock Feler center

Déjà la devanture met dans l’ambiance…c’est grand!

Le hall d’entré avec ses tarpons au plafond impressionne:

mais où est le matos de pêche? Il n’y a que des fringues au Rez de Chaussée…

Il faut suivre la petite dame…

et voir les conditions de pêche en montant à l’étage:

et l’on peut apprendre la pêche à la mouche gratos:

Alors on entre dans le vif du sujet, bizarrement j’ai été déçu par la taille du rayon mouche mais en regardant de plus près il y a quand même de quoi faire!

Des livres,

des lunettes,

Ce qu’il faut pour faire trempette,

    des mouches,

un alevin flottant,

encore des mouches (pour la mer),

  Des épuisettes (celle-là c’est pour un optimiste, elle est maintenant au dos de mon fils ;-))

Des moulinets, ici le dernier hydros, une tuerie.

Toute la gamme des cannes Orvis, un sacré paquet!

Je n’ai pas pu m’empêcher d’en secouer quelques unes. Parmi celles qui m’ont vraiment plus la Superfine en 9’#5, une canne hyper agréable, super légère avec une action de Wiston BT5, une must pour la sèche:

Donc si vous passez par la 5ème cela vaut le coup de s’arrêter mais ce n’est pas vraiment la peine de faire le détour.

Vous aurez tout pour vous équiper pour aller pêcher le striped bass sur l’Hudson River ou la Jamaica Bay…

mais cela c’est une autre histoire,

à bientôt.

Yannick

www.domainedumoulinneuf.com

Retour sur Rio Outbond Short

Bonjour,

Cela fait un an que je pêche le brochet avec une soie RIO OutBound Short cold watter series n°10F/I. Je cherchais une soie pour remplacer ma Lee Wulf Bermude qui était aussi en pointe intermédiaire. C’était pour équiper une GLX megataper 8’6 # 10/11. Je l’ai pris en 10. Le lendemain de la commande j’ai eu un doute et j’ai téléphoné au vendeur car je pensais que vu la puissance de la canne, elle allait la sous-chargée. Il m’a rassuré en me disant que c’étaient des soies qui chargeaient rapidement les cannes du fait du fuseau ramassé. Effectivement, il avait raison. C’est une soie formidable pour envoyer de gros steack rapidement à courte et moyenne distance. A longue distance,  le running line fout un peu le bordel, trop fin il a tendance à s’emmêler très facilement d’autant qu’il est très souple. Donc cela serait la soie idéale pour la pêche au brochet si n’y avait pas un mais. En effet le gros défaut de cette soie c’est son élasticité. Du coup on sent peu les touches à grande distance et on arrive encore moins à faire des ferrages efficaces. Une fois j’ai loupé un brochet 3 fois avant de pouvoir l’accrocher à l’hameçon. Je vais la garder quand-même encore cette saison mais j’ai pris une airflo tarpon n°11 en flottante pour les pêches de surface. C’est beaucoup moins élastique et plus raide (un peu comme la Lee Wulf dont j’étais très content, mais hors de prix maintenant) mais aussi le running line est très épais, à voir…

IMG_1861

Donc si vous souhaitez une soie brochet pour les pêches à courtes et moyenne distance pas de soucis, la Rio c’est de la bombe, mais à longue distance faudra trouver quelque chose de moins élastique et plus rigide.

A bientôt.

Yannick

www.domainedumoulinneuf.com

Winston

Bonjour,

Dans les nouilles « Al dente » ma préférée est la Winston BIIX 9’#4. Tout ce qu’il faut de souplesse et de moelleux tout en générant une grande vitesse de la soie. Elle permet de pêcher très fin même s’il faut aussi que le poignet suive, ce n’est pas ce gros ombre sur lequel j’ai cassé trois fois cette année qui va me contredire…maintenant il ouvre la bouche et secoue la gueule sans avaler la nymphe! Elle a même réussi à contenir le rush de grosses truites cette année, faut juste ne pas avoir peur de la casser en voyant sa courbe prononcée…Pour la nymphe sous la canne ou à faible distance, la sensibilité du scion fait des merveilles, vraiment un bel outil pour traquer l’ombre sous le cagnard ou faire un coup du soir avec de petites sèches, çà tombe bien car je n’ai toujours pas récupérer le porte scion de ma Zénith :-(:

[vimeo width= »600″ height= »400″]https://vimeo.com/133360449[/vimeo]

à bientôt.

Yannick

www.domainedumoulinneuf.com

La Maison de la Mouche

Bonjour,

 

Les magasins de pêche spécialisés uniquement dans la pêche à la mouche sont suffisamment rares en France (et même en Europe) que passant pas très loin, je ne pouvais y manquer d’y faire un tour. La Maison de la Mouche de R.Dubos est vraiment une institution à Paris. Déjà son emplacement sur l’île Saint-Louis, on ne pouvait rêver mieux pour un magasin de pêche, ensuite sa devanture en bois qui n’a pas bougée depuis des décennies. C’est comme si je revenais plusieurs dizaines d’années en arrière à Vesoul devant le magasin du Sorcier: le même émerveillement.

IMG_1594

On y rentre avec le même sacrement que chez Farlows à Londre (voir: comme-un-plerinage).

Mais avant il faut scruter la vitrine déjà pleine de trésors, c’est bien réel ce n’est pas une vision:

IMG_1595

A l’intérieure ce n’est pas un ours mal léché qui vous accueil mais une charmante personne (chut…j’étais avec ma femme!)

Après il faut prendre son temps de profiter, des mouches d’abords, plus vraies que nature :

IMG_1596

Il y a un sacré choix pour ceux qui ne montent pas leurs mouches:

IMG_1597

Ensuite l’équipement et le matériel de montage:

IMG_1598

Je me suis même vu équipé de la tête au pieds:

IMG_1599

Et puis il y a les cannes, là pas de photos (imposible d’avoir une canne dans les mains et prendre une photo en même temps LoL).

Le problème c’est que je me suis retrouvé avec la nouvelle Scott Radian dans les mains, la 10 pieds soie de 4, je lui est même passé la soie dans les anneaux et là toutes mes certitudes sur ma prochaine canne se sont effondrées. Je ne sais plus à quel saint me vouer tellement cette canne m’a impressionnée par sont action qui allie à la fois la Scott touch sur les 3 premiers brins avec un scion fin comme du cristal…une action de pointe sur une action parabolique, jamais encore vue cela auparavant! Faut que je me renseigne si Scott ne vent pas ses blanks car je ne suis pas fan du style vintage ni de la poignée old school.

Si vous passez dans ce coin de Paris, surtout ne louper pas cette merveilleuse boutique, vous pourriez aussi tomber amoureux d’une canne!

A bientôt.

Yannick

www.domainedumoulinneuf.com